Les principales causes de traînées anilox et comment les éviter

Ls cylindres anilox peuvent présenter des rayures de la surface gravée. Toute éraflure visible sur le produit imprimé ou couché est irréversible. Une fois que la surface du cylindre est rayée, celui-ci doit être reconditionné ou remplacé. C’est pour cela qu’il est essentiel d’empêcher autant que possible ce phénomène. Nous vous expliquons ici pourquoi des rayures peuvent apparaître, quels sont leurs différents types et comment les éviter tout en assurant une qualité d’impression aussi élevée et uniforme que possible.

Il existe 3 types de rayures :

  • D’apparence et primaires
  • Légèrement polies
  • Graves ou profondes

 

Qu’est-ce qui provoque les rayures ?

 

La surimpression

La surimpression peut entraîner une usure prématurée de la racle et du cylindre. Un éclat au niveau de la pointe de la racle peut facilement causer des traînées. Cela arrive lorsque la racle se plie vers l’arrière, entraînant une usure du côté plutôt que de la pointe. Au fur et à mesure que le côté de la racle s’abîme, la pointe devient plus fine et s’use. L’impression par effleurage peut entraîner une usure normale qui n’endommage pas les cylindres.

 

Matériau de la pointe de la racle & Réglage

Utilisez-vous la même racle pour les encres blanches et métalliques que pour l’encre conventionnelle ? L’utilisation d’un embout de racle et d’un matériau ne correspondant pas au type d’encre peut avoir des résultats désastreux. En outre, les racles renforcées augmentent considérablement le risque de rayures. Il en va de même lors du remplacement de la racle à chaque changement d’anilox. Une racle correspond à une LPP spécifique et ne peut être réutilisée. La racle se positionne contre l’anilox et devient une micro scie. Essayez de repositionner la chambre de la racle après avoir installé de nouvelles racles. Une racle usée est plus courte qu’une nouvelle racle et si la chambre n’est pas repositionnée correctement, la pression sera trop forte.

Optez pour une racle nickelée anti-griffe. Le nickel est plus souple que l’acier et la céramique. Les racles nickelées sont utilisées avec succès dans de nombreux onduleurs étant donné qu’elles sont plus tolérantes et permettent de réduire les appréhensions liées au processus de dosage. Elles ont aussi une durée de vie plus longue en raison du revêtement ; l’essuyage est plus propre du fait de la plus grande robustesse de la racle ; elles résistent mieux à la corrosion en raison du revêtement qui sert de barrière. Utilisez toujours des racles de qualité supérieure. Une racle bon marché, de basse qualité, peut se briser rapidement.

Conseils utiles :

  1. Les racles avec revêtement sont plus tolérantes que les racles sans revêtement.
  2. Les racles ne doivent jamais dépasser les extrémités des joints mais doivent être parfaitement alignées avec les chanfreins sur le joint d’extrémité.
  3. Une racle avec revêtement offre davantage de tolérance qu’une racle sans revêtement et compense les erreurs
  4. En vibrant, les racles agissent comme un marteau-piqueur sur la céramique et brisent les parois des alvéoles
  5. S’ils sont trop souples, les joints d’extrémité peuvent provoquer des fuites et l’opérateur peut être tenté d’effectuer des réglages pour compenser, ce qui cause davantage de pression sur l’anilox et augmente la charge sur les racles. Ne réglez pas les paramètres de la chambre pour éviter les fuites.
  6. Placement correct des joints d’extrémité pour un contact régulier avec l’anilox et un transfert homogène de l’encre sur le cliché
  7. Les cales se brisent ou peuvent être exposées à la surface de l’anilox, provoquant ainsi des rayures
  8. Les résines d’encre peuvent coller des pigments, le métal de la racle et d’autres débris sur la racle